C'est avec grand enthousiasme que j'ai enfin sorti ma tête du boulot ce lundi pour aller voir l'exposition Jean Paul Gaultier qui, je ne vous le cache pas, me tentait depuis quelques semaines et que je ne voulais pour rien au monde rater.

Et ce pour plusieurs raisons : Jean Paul Gaultier est mon couturier / madeleine de Proust - née dans les années 80 j'ai été marquée par l'image de Madonna arborant ses fameux seins i-coniques – de son parfum en forme de silhouette féminine corsetée - de cet homme aux cheveux peroxydés qui, je n'en avais pas conscience à l'époque bousculait les codes sociaux.

A l'image du personnage je l'imaginais « feel good »,vivante, inspirante et c'est le cas car j'en suis ressortie ressourcée à tout point de vue.

Un parcours ludique car le talent - il s'agissait en théorie de présenter des robes sur des mannequins - est de les avoir rendu vivants. Par le biais de jeux de projections, vous aurez la surprise d'entendre JPG vous présenter son travail, d'observer des mannequins sourirent,happer votre regard ou encore écouter des madones chanter. Vous assisterez à un défilé parmi Grace Jones, David Bowie, Catherine Deneuve et j'en passe. Passerez d'un univers salon /bonbonnière à celui d'un club sadomasochiste pour conclure, tel un défilé, sur les sublimes robes de mariée.

J'ai commis cependant une grave erreur, ne faites pas comme moi, n'y allez pas spontanément, la fleur au fusil, un dimanche après-midi au risque de faire rapidement demi tour face aux nombreuses heures d'attente (3h lorsque j'y suis allée).

Réservez donc votre billet ici – vous aurez tout au plus 20 minutes d'attente que vous pourrez consacrer, par exemple, en faisant connaissance avec vos voisin(e)s, que je salue au passage, en parlant d'Art et des nombreuses belles expositions Parisiennes actuelles...

0000a01020808a040306050707a07b09101112131414a15161717a17b181919a2020a212222b232424a2526272828a293030a3131a323333a3434a

Les photos ne sont pas libres de droit.